Côte d'Ivoire/ Journée mondiale des maladies tropicales négligées La 2ème édition célébrée à l'université de Korhogo

09/02/2022 16:33 | Lu 133 fois | Société

Le Ministère de la Santé, de l’Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle a pris rendez-vous avec les acteurs du système sanitaire et le monde universitaire, les 28 et 29 janvier 2022, à l’amphithéâtre C de l’Université Peleforo GON COULIBALY de Korhogo, pour célébrer la deuxième édition ivoirienne de la journée mondiale des Maladies Tropicales Négligées, après celle organisée le 31 janvier 2021 à l’Université Jean Lorougnon Guédé de Daloa. Les travaux scientifiques se sont déroulés autour du thème « Sociétés contemporaines et Maladies Tropicales Négligées ».

Les Maladies Tropicales Négligées (MTN) sont une vingtaine de maladies transmissibles qui sévissent principalement dans les pays pauvres et qui ne bénéficient pas d’assez d’attention, comparativement à certaines pathologies comme le paludisme et le VIH/SIDA. Selon les experts, une douzaine de ces maladies sévit en Côte d’Ivoire. La cérémonie d’ouverture qui s’est déroulée en présence des autorités politiques et administratives de la ville a été marquée par une leçon inaugurale, prononcée par le Professeur Hugues KONÉ. Dans son exposé , le conférencier a relevé l’utilité de s’informer sur les Maladies Tropicales Négligées (MTN) et adopter des attitudes en vue de leur réduction, voire de leur éradication en Côte d’Ivoire. À la suite de cette présentation, le Professeur KOUADIO Jérôme et le Dr Alexandre TIENDRÉBÉOGO ont, par visioconférence, présenté la situation des Maladies Tropicales Négligées dans le monde et indiqué la méthodologie de présentation des résultats d’une recherche.
Par ailleurs, les Directeurs-Coordonnateurs des cinq (5) grands programmes nationaux de lutte contre ces pandémies, à savoir la lèpre, l’ulcère de Buruli, les Maladies Tropicales Négligées à chimiothérapie préventive, la Trypanosomiase Humaine Africaine et le Ver de Guinée, ont présenté leurs différentes structures, les actions menées et les résultats obtenus. Une série d’échanges a mis fin aux activités de cette première journée.
En marge de cette journée inaugurale, des stands ont été animés par les structures en charge des programmes de lutte, dans le but de faire connaitre davantage ces maladies aux participants et au grand public. Cette cérémonie a enregistré la présence effective du Secrétaire Général de l’UPGC, Professeur DIABATÉ Donourou, représentant le Président de l’Institution, Professeur COULIBALY Adama, du Représentant du Ministre de la Santé, de l’Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle, de la Présidente d’Honneur de cette activité, Professeur TIDOU Abiba Sanogo épouse KONÉ, par ailleurs Présidente de l’Université Jean Lorougnon Guédé de Daloa, de l’émissaire du Représentant-Résident de l’OMS en Côte d’Ivoire, des Directeurs Coordonnateurs des Programmes de lutte contre les Maladies Tropicales Négligées, des Représentants des partenaires (OMS, USAID, FHI 360, Fondation Raoul Follereau, Fondation Anesvad, Sightsavers), d’Enseignants-Chercheurs, du Personnel Administratif et Technique et des étudiants de l’UPGC et de l’INFAS. Prenant la parole, au nom du Président de l’UPGC, le Professeur DIABATÉ Donourou a souhaité le traditionnel « Fotamana » à toutes les délégations, avant de présenter la situation des maladies Tropicales Négligées dans le monde, et particulièrement en Côte d’Ivoire. Il a salué l’initiative de cette journée et fondé l’espoir que ces journées dégageront des pistes de solutions en vue d’éradiquer ces maladies. La deuxième journée a été consacrée aux différentes communications d’Enseignants-Chercheurs et Chercheurs venus des Universités Publiques de Côte d’Ivoire, sur la problématique des Maladies Tropicales Négligées. Ainsi, ce sont cinquante-et-une (51) communications qui ont été dites sur des sous-thèmes, en lien avec le thème principal de ces journées scientifiques. Des attestations de participation et de communication ont été remises aux différents participants à la fin des travaux.
Sercom UPGC